Français

Une substance très particulière

En tant que profane, on part du principe qu'il existe des substances gazeuses, liquides et solides. Concernant les liquides, il y a ceux qui sont frais et plein d'entrain, alors que d'autres se mettent très péniblement en mouvement. Pourtant en physique il existe encore une énorme multitude de déviations, et notamment l'eau qui présente un certain nombre d'anomalies qui placent souvent les scientifiques face à une énigme.

La surface des liquides se comporte comme du papier aluminium tendu. Avec aucun autre liquide, excepté le mercure, la tension de surface n'est aussi élevée qu'avec l'eau. Cela contribue entre autres au fait que l'eau forme des gouttes et que les insectes puissent marcher sur l'eau. La tension de surface est toutefois aussi un facteur déterminant pour le transport de l'eau de la racine à la cime de l'arbre – qui s'effectue quand même contre la gravité !

Une autre déviation de la norme concerne le point de fusion et la température d'ébullition de l'eau. Si l'on compare l'eau à la masse molaire, alors il faudrait fixer la température d'ébullition à environ -80 degrés Celsius. Nous savons toutefois que celle-ci se situe à +100 degrés Celsius. Il en va de même avec le point de fusion, qui on le sait se situe à 0 degré Celsius, mais qui en comparaison avec la masse molaire devrait commencer à -100 degrés Celcius.

Si l'eau satisfaisait aux règles usuelles de la masse molaire, alors on la trouverait à température ambiante sous forme de gaz et pas de liquide.

Nous devons le fait que les hommes et certains animaux puissent refroidir leur corps par la transpiration, à la chaleur d'évaporation élevée de l'eau.

L'eau a une chaleur spécifique très élevée. Cela signifie que l'eau peut emmagasiner beaucoup d'énergie, sans que sa température n'augmente beaucoup. Cette propriété est le fondement de l'effet de compensation de chaleur de l'eau dans le corps. Sans cela, il serait très dangereux pour les hommes de rester sous le soleil du Sud ou le froid du Nord.

Il est très intéressant de constater que, dans certaines conditions, l'eau peut aussi rester à l'état liquide à des températures allant jusqu'à -44 degrés Celsius. On parle alors d'eau glaciale. Cette dernière peut toutefois geler avec risque d'explosion, sitôt qu'elle entre en contact avec la moindre particule de saleté, par exemple un grain de poussière.